Le diplôme bachelor est de mieux en mieux identifié dans le monde scolaire et surtout professionnel. Il bénéficie en effet d’une visibilité maximale, que ce soit d’un point de vue national et international, et permet une employabilité optimale.

Le bachelor est un diplôme qui attire de plus en plus de jeunes. Une formation qui forme des jeunes opérationnels, répondant très bien aux besoins des entreprises. Les PME sont notamment très friandes de ce genre de profils, polyvalents et réactifs. Marketing, administratif, commercial… : de nombreux postes sont ainsi ouverts aux jeunes diplômés !

Des professions professionnalisantes

Mais d’où vient ce caractère opérationnel ? Des enseignants ! Ceux-ci sont en effet pour la plupart des professionnels en activité. La pédagogie est également adaptée : études de cas d’entreprises, travaux de groupe, jeux de rôle, négociation commerciale ou encore simulations d’entretien d’embauche.

Au sein des formations bachelor, tout est fait pour s’éloigner du travail scolaire. A cela s’ajoutent les stages, dès la première année, voire la dernière année en alternance !

L’importance de la dimension internationale

Par ailleurs, il n’est pas rare que certains bachelors soient intégralement dispensés en anglais. Les titulaires de ces diplômes sont ainsi très appréciés pour leur excellent niveau dans les langues étrangères.

En outre, cette formation donne bien souvent la possibilité de partir pour un semestre d’études à l’étranger, voire un stage complet. Une façon de s’adapter aux différences culturelles, ce qui est très utile en matière de commerce et de management !

Les langues ainsi maîtrisées sont synonymes d’autonomie, de prise de risque, de sens de l’adaptation. Des jeunes diplômés, qui, une fois sur le marché du travail, ne se laissent pas facilement déstabiliser par des imprévus, ayant déjà été confrontés à l’inconnu.

Du diplôme à l’emploi, il n’y a qu’un pas

Les étudiants ayant opté pour un bachelor connaissent un taux d’insertion professionnelle très intéressant. Ainsi, plus de 80 % de ceux qui souhaitent s’insérer sur le marché du travail parviennent à trouver un emploi, selon les chiffres diffusés par de nombreuses écoles de commerce.

« Ce sont des formations qui sont de plus en plus reconnues sur le marché du travail. Elles sont identifiées par de très nombreuses entreprises qui travaillent de concert avec les écoles de commerce », souligne Tawhid Chtioui, directeur de l’ICD International Business School.

Et s’ils ne souhaitent pas s’insérer sur le marché du travail, les diplômés peuvent toujours continuer leurs études. C’est d’ailleurs le choix que fait une majorité d’entre eux.